Musée des Arts Contemporains de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Anne-Marie Schneider

Ritournelle

« En proposant une exposition des dessins d’Anne-Marie Schneider, Denis Gielen directeur du MAC’s et commissaire de l’exposition accomplit un geste distinctif dans le sens où il se démarque de la course aux blockbusters et aux effets de mode. Le succès d’une telle exposition n’est pas garanti mais on peut espérer qu’elle sera portée par les commentaires et le bouche à oreille des visiteurs qui en auront perçu la profondeur tant humaine qu’artistique. Elle n’est pas en marge. Elle est. »

Claude Lorent
Extrait de l’article paru dans La Libre du 05.10.17

 

L’œuvre de l’artiste française Anne-Marie Schneider (1962) est dominée par la pratique du dessin : crayon, encre de Chine, fusain, aquarelle et acrylique. Ces formes esquissées avec spontanéité s’apparentent à une écriture automatique, une sorte de journal intime peuplé de figures grotesques. Elle aborde avec une considération égale le monde de l’intime et celui de la sphère publique. Oscillant entre drames personnels et drames sociaux, ses dessins sont ainsi croqués tantôt avec une sensibilité fragile tantôt avec un humour caustique. Ces traumatismes, c’est sur le corps, réceptacle des émotions, qu’ils s’abattent : il se voit torturé, déformé, tendu, étendu. Aux dessins qui évoquent les thèmes de l’intime (sexualité, maternité, troubles identitaires,…) répondent des dessins plus engagés qui traitent d’évènements d’actualité (aliénation de l’homme aux machines, crises des sans-papiers, statut encore précaire de la femme...). Il ne s’agit toutefois pas d’une attitude politique, mais bien d’une nécessité pour l’artiste de s’ancrer dans la réalité du monde extérieur. Images oniriques et fantasmes y côtoient une vision crue, parfois cruelle, du réel.

Envie de préparer votre visite ?

- Découvrez le guide du visiteur

- Découvrez le guide jeune public